L’équipe HDMF

Sylvain

Créateur et animateur du podcast

Le plus vieux de l’équipe (et ouais, j’ai vécu le Tour 96 en live, moi !) et le plus Angevin aussi. Parisien depuis 16 ans, j’évolue dans la communication et le marketing. Passionné de TV et radio depuis tout jeune, j’ai naturellement été séduit par le format podcast ! C’est pour moi une nouvelle façon de faire de la radio et de pouvoir parler et traiter d’un sujet sans contrainte (ou presque).

Et je suis assez fier qu’avec toute l’équipe on vous propose le premier podcast consacré à Mylène Farmer !

Pour toutes les raisons évoqués, l’image, la promo, les lives, le marketing autour de Mylène Farmer m’ont toujours fascinés. Depuis 35 ans, avec ses mots et sa musique, elle a bien accompagné ma vie à chaque étape importante. Mon top 3 ? (Je me réserve le droit de changer ce top à tout moment !) « Désenchantée », « Optimistique-moi » et « Je t’aime mélancolie ».

Retrouvez Sylvain sur Twitter et Instagram


Bastien

Rédacteur en chef

Journaliste, d’origine grenobloise, j’ai quitté les Alpes et aujourd’hui je vis à Paris. J’ai passé notamment une année à Montréal avec une première expérience en radio. Du Canada, j’ai gardé le goût du voyage dans les pays nordique (Islande, Suède).

Mylène Farmer pour moi, c’est depuis les plus jeunes années. Chaque album étant le souvenir d’une époque ou d’un moment de vie. « Je t’aime mélancolie », « Diabolique mon ange » et « L’horloge » sont mes indispensables !

Retrouvez Bastien sur Twitter et Instagram


Thibaud

Rédacteur en chef

Geek assumé et véritable enfant des 90’s biberonné aux clips MTV, j’ai depuis l’enfance développé une véritable passion pour la pop music et les icônes qui y évoluent. En dehors des chansons, c’est également tous les univers qui sont construits autour, des clips aux concerts, que j’aime vivre et évidemment décortiquer.

Un intérêt qui est né lorsque j’ai découvert Mylène Farmer sur scène, un 13 décembre 1999 sur la scène de Bercy. En véritable déesse pop sortant de la tête d’une statue géante sous les cris hystériques de son public, elle m’a converti à sa cause et je ne l’ai plus lâché depuis !

Si je dois retenir trois titres, ce seront ceux auxquels je raccroche le plus de souvenirs : « California », « Sans contrefaçon » et « Désenchantée » … évidemment !

Retrouvez Thibaud sur son blog, Twitter et Instagram


Ludovic

Conception sonore et réalisation

Musicien, mon parcours commence par sept ans de batterie au conservatoire. Par amour des mélodies je me suis mis au piano en autodidacte ce qui m’a amené à écrire mes chansons. De cela a découlé mon envie de produire ma musique, de l’enregistrement au mixage en passant par l’arrangement !

C’est certainement ce côté touche à tout qui m’a amené vers Mylène Farmer et Laurent Boutonnat : une vraie leçon d’artisans de l’image et du son. De leur création j’en retire trois moments que je garde en moi toujours : « Désenchantée », « Rêver » et « Dégénération ».

Qu’importe le style : quand on aime la musique on aime toutes les musiques !

Retrouvez Ludovic sur Facebook et Instagram


Clément

Documentation et archives

Parisien d’origine nancéenne, j’ai mis mes connaissances sur la carrière de Mylène Farmer au service de nombreuses publications consacrées à la chanteuse depuis quinze ans : fanzines (Mylène Farmer & Vous, IAO), hors-séries (Inside Of spécial passage télés, Styx spécial interviews radios), livres (« Mylène Farmer au fil des mots », « Mylène révélée », « Carnets de voyages », « Inspirations »).

Mon goût pour les archives sur Mylène, j’ai voulu le mettre en perspective sous la forme d’un site web ouvert en 2009 qui recense, trie, contextualise et retranscrit les interviews de Mylène depuis le début de sa carrière (www.mylene-interviewed.c.la)

Passionné depuis le milieu des années 90, les titres que je préfère du répertoire de Mylène Farmer sont « Laisse le vent emporter tout », « Innamoramento » et « La ronde triste » (ce dernier étant interchangeable avec tout autre titre musicalement délirant signé Laurent Boutonnat !).

Découvrez le site de Clément, « Mylène Interviewed »